Comment justifier d’un trou sur son CV ?

Cet article a été vu 1144 fois.

Reconversion, déménagement, congé parental, soucis de santé… Les raisons d’interrompre son activité professionnelle pendant une longue durée sont nombreuses. Si vous comptez retrouver un travail, il est toutefois conseillé de le justifier sur votre CV. Comment tourner ce « trou » de façon positive ? Tout ce qu’il faut savoir !

HelloCV - remplir un CV sans expérience

1. Quelles sont les raisons de cette période d’inactivité ?

Avant tout, il faut savoir que le fait de faire une longue pause au cours de votre parcours professionnel n’a rien de négatif. Votre recruteur est humain, et a peut-être lui aussi connu cette situation. De plus, interrompre son activité ne signifie pas se tourner les pouces : quelle que soit votre raison, réconciliez-vous avec votre histoire et n’ayez pas honte de présenter un trou sur votre CV. Que cette pause soit subie ou liée à des causes graves (licenciement, burnout, problème de santé, harcèlement, etc.) ou choisie (reconversion professionnelle, année sabbatique, congé parental…), faire un break est tout à fait légitime.

Toutefois, il faut savoir l’expliquer à votre recruteur. Pour être compréhensif, il doit comprendre les circonstances de cette période d’inactivité. Prenez du recul afin d’aborder les choses de façon positive : vous n’avez peut-être pas choisi de faire cette pause, mais vous pouvez montrer que vous ne l’avez pas subi pour autant.

2. À quoi avez-vous occupé vos journées ?

Pour réussir à justifier un trou sur un CV, faites le bilan sur ce que vous a apporté cette période de creux. Listez tout ce que vous avez réalisé et notez comment vous avez occupé vos journées. Le but ? En tirer des bénéfices afin de présenter cette période d’inactivité de façon positive au recruteur.

Cela peut être des activités professionnelles ou personnelles comme :

  • Un bilan de compétences, un coaching ;

  • Un projet entrepreneurial, sportif, artistique… ;

  • Un déménagement ;

  • Du bénévolat, de l’associatif ;

  • La reprise des études, une formation, l’obtention d’un certificat, du permis de conduire, d’un diplôme en langue… ;

  • Un voyage, une année sabbatique à l’étranger.

Cette liste est non-exhaustive, car les accomplissements et projets réalisés sont propres à chacun.

3. Comment aborder le trou dans un CV de façon positive ?

Quelles que soient vos raisons, la clé est la transparence. Si un recruteur s’interroge sur les circonstances de votre pause, ce sera avant tout pour comprendre votre parcours et mieux cerner votre personnalité. Un candidat avec un parcours sans fausse-note est intéressant, certes, mais une personne honnête, dont la carrière n’est pas linéaire, car elle s’est octroyée du temps pour s’épanouir, se former, et être en phase avec elle-même sur le plan personnel et professionnel est tout aussi, voire plus, attrayante.

Notre conseil ? Soyez positif et honnête. N’oubliez pas qu’un recruteur cherche avant tout à savoir si vous êtes la bonne personne pour l’entreprise. Il ne va pas chercher à juger vos choix de vie, mais voir si votre parcours et votre personnalité sont en adéquation avec le poste visé. Au lieu de cacher ce trou dans votre CV à tout prix, utilisez-le pour faire un lien entre les activités réalisées durant votre période de creux et les missions de l’emploi proposé. Tirez-en les bénéfices et présentez-les à votre recruteur pour montrer que vous êtes dans une démarche proactive. Quelques exemples :

  • « J’ai repris mes études pour approfondir mes connaissances dans le graphisme et redéfinir mon projet professionnel. Je sais aujourd’hui que ce type de poste créatif me correspond pleinement. »

  • « J’ai choisi de me consacrer à ma famille et à l’éducation de mes enfants pendant deux ans à l’occasion d’un congé parental. Cela m’a donné l’occasion de mettre mes compétences à jour, et j’ai aujourd’hui hâte de les mettre en œuvre. »

  • « J’ai entrepris de faire le tour de monde pendant un an. Ce fut une expérience incroyablement enrichissante, au cours de laquelle j’ai appris une nouvelle langue. Cela m’a fait comprendre que je voulais travailler dans une entreprise engagée, pour des projets qui ont du sens. »

Finalement, une période sans emploi constitue l’opportunité d’en dire plus sur vous, sur vos valeurs, centres d’intérêt et les projets qui vous tiennent à cœur. C’est également l’occasion de mettre en avant les qualités humaines -les soft skills- qui vous définissent.

4. Comment rédiger et justifier un « trou » sur un CV ?

Sauf s’il s’agit de périodes de chômage, on estime qu’un « trou » doit être justifié s’il dépasse 6 mois. Vous pouvez indiquer « Période d’inactivité », et indiquer brièvement la raison comme « Tour du monde », « Congé maternité », « Projet caritatif » ou « Projet de reconversion professionnelle ». Soyez laconique et mettez davantage l’accent sur vos précédentes expériences. Si besoin, vous pouvez anticiper les doutes du recruteur en apportant des informations supplémentaires dans votre lettre de motivation. Dans ce cas, n’oubliez pas de mettre l’accent sur les circonstances de cette pause et sur ce qu’elles vous ont apporté.

Envie de créer votre CV en seulement quelques clics ? Découvrez HelloCV, notre outil de création en ligne facile d’utilisation et gratuit. Faites votre choix parmi nos modèles de CV proposés, choisissez la couleur, la police et la taille d’écriture puis personnalisez chaque section selon vos besoins. À la clé ? Un CV esthétique, moderne et aéré pour vous aider à décrocher l’emploi de vos rêves.

Éditer mon CV
Votre avis nous intéresse, n'hésitez pas à le partager !
0 commentaires